Sociéte

Association Oum ElGhait: Lorsque l’éducation est l’affaire de tous

www.cote-momes.com
www.cote-momes.com
[otw_is sidebar=otw-sidebar-4]

Il est incontestable que toute bonne éducation de la jeunesse constitue le garant le plus sûr pour la prospérité d’un pays. Ainsi, l’éducation ne fait que développer les qualités que nous a données la nature, elle les fortifie et les enjolive devant le paravent dynamique de l’identité. On n’omettra pas aussi de mentionner que les insignes d’une société parfaite passent par une éducation universelle et donc un système, prenant pour point de départ l’égalité, comme jalon fondamental pour un avenir meilleur pour tous.

Il est des associations et des regroupements dont les ambitions vont de pair avec la noblesse de leurs objectifs. Ils lancent des défis continuels, tendent la main aux générations issues de la relève, et n’hésitent pas à aller de l’avant pour atteindre leurs objectifs, avec pour seul appui leur détermination et la splendeur de leur passion.

Or, le cas est bon à citer d’étudiants orthophonistes de l’Université internationale de Casablanca, en collaboration avec l’association Oum El Ghait, et dont les objectifs, entre autres, sont de venir en aide aux enfants défavorisés, d’atténuer le phénomène de l’abandon scolaire, de renforcer leur présence dans les écoles publiques, de sensibiliser à la nécessité de l’éducation préscolaire, etc. Le projet est beau et néanmoins magistral d’aspirer à la conception d’une classe de maternelle au sein d’une école publique, et de donner les moyens aux quartiers à risque tels que celui de Sidi Moumen, et aux enfants en situation de décrochage scolaire, pour réussir et s’illustrer dans l’avenir.

Pour un éveil des consciences

Cette intervention utile au sein de l’éducation publique est plus que souhaitable dans un champ miné par les réformes vaseuses et par le nombrilisme idéologique. Elle a pour motivation un esprit citoyen et une prise de conscience aiguë sur le rôle de l’associatif dans la vie de tous les citoyens. Or, pour mettre sur les rails tout projet, les moyens doivent être mis en exergue, – du support matériel et effectif, un apport substantiel d’acteurs citoyens, et d’institutions responsables, conscients du rôle de ces associations au sein du tissu associatif et citoyen du pays. De telles concertations ne peuvent que rayonner dans la plateforme synergique du volet éducatif du Maroc.

En somme, une kermesse est prévue pour le samedi 16 avril 2016 à partir de 9h 30, un projet tonifié, dont le but est de passer une journée dans la convivialité, et de récolter les fonds auprès des âmes généreuses, toujours pour et par les jeunes.

Voici les pages Facebook

de l’événement

https://m.facebook.com/donspourprescolaire/?__mref=message_bubble

https://m.facebook.com/events/455751577968728?acontext=%7B%22ref%22%3A98%2C%22action_history%22%3A%22null%22%7D&aref=98

À propos de l'auteur

Kamal Benkirane

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire