Culture

Audrey Azoulay à la tête de l’UNESCO: Les divisions arabes, au grand jour

Audrey Azoulay. Image: Culturebox
Audrey Azoulay. Image: Culturebox

L’ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay, fille du Conseiller des Rois Hassan II puis Mohammed VI a été élue vendredi 13 octobre dans la soirée directrice générale de l’UNESCO suite à la fin de mandat de la Bulgare Irina Bukova. Mme Azoulay a essentiellement bénéficié des divisions arabes puisque l’Égypte avait présenté Mouchira Khattab, alors que le Qatar a mis en avant Abdoulaziz Al Kawari qui a finalement été coiffé sur le fil par Mme Azoulay ( 30 voix contre 28 ). La nouvelle directrice générale de l’UNESCO ne bénéficiera vraisemblablement d’aucune période de grâce puisque son élection intervient au lendemain du départ tonitruant des États-Unis qui ont accusé cette institution de « prendre des positions anti-israéliennes ». Un prétexte grotesque selon certains analystes qui expliquent ce geste par le peu d’intérêt qu’accordent les États-Unis à la Culture, surtout sous l’administration républicaine. Autant dire que le retour de la première puissance économique à l’UNESCO sera l’une des toutes premières priorités de Mme Azoulay.

 

À propos de l'auteur

Harakat Ismail

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire