Sociéte

Dépression saisonnière: Comment l’affronter?

Image: Linkedin
Image: Linkedin

 

Par: Dr Mona Bahtit

Vous vous sentez fatigué et déprimé à l’approche de l’hiver ? Les réveils sont difficiles et vous broyez du noir ? Vous souffrez peut-être, comme des millions d’autres personnes de dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier TAS.

La dépression saisonnière est une vraie forme de dépression liée au manque de soleil et de lumière. La lumière est le « donneur de temps » le plus puissant démontré jusqu’à aujourd’hui et permet de synchroniser l’organisme. Mais en hiver, le manque de lumière provoque des changements concernant la mélatonine, la sérotonine et l’horloge biologique, responsables de la dépression saisonnière. Mais pour que l’on parle médicalement de dépression saisonnière, il faut que cette dépression survienne au même moment chaque année, en automne ou en hiver, pendant au moins 2 années consécutives, et qu’elle dure jusqu’au printemps suivant. [i]

Ne pas confondre déprime et dépression

Il est tout à fait normal d’avoir une baisse d’énergie et un besoin augmenté de sommeil et d’appétit en hiver. Ce coup de blues ou de déprime et les variations d’humeurs que nous ressentons, sont passagères et ne nous empêchent pas de continuer à assumer nos activités quotidiennes. Cette déprime saisonnière est un phénomène court et passager.

Par contre, on parle d’une dépression saisonnière si ses symptômes sont accompagnés pendant plus de deux semaines, de :

  • Baisse d’intérêt pour des activités qui nous passionnent normalement ;
  • Perte de motivation au travail, difficulté à respecter les échéanciers. , difficulté à se concentrer,
  • Fatigue intense dès le réveil (non résolue par le sommeil),
  • Difficulté à sortir du lit ; un besoin accru de sommeil,
  • Tristesse permanente et humeur dépressive, irritabilité

De plus, par rapport aux dépressions d’autre nature, les sujets victimes de dépression saisonnière ont[ii] :

  • Plus fréquemment tendance à l’hypersomnie (trop dormir) et l’augmentation de l’appétit.
  • Ils sont souvent attirés par les sucreries et ont tendance à grossir au cours des mois d’hiver.
  • Ils ont également tendance à une accentuation de leur tristesse dans la soirée.

Qui est à risque ?

On estime que 70 à 80 % des personnes qui souffrent de dépression saisonnière sont des femmes. Celles en âge de procréer, de 18 à 45 ans environ, sont les plus à risque. Toutefois, personne n’est à l’abri et les hommes, de même que les enfants et les adolescents, peuvent être affectés par la dépression saisonnière.

Quelques conseils pour l’éviter :

  • Chercher à vous exposer le plus souvent possible à la lumière, que ce soit dans la maison ou à l’extérieur. Même si à l’extérieur il fait froid ou nuageux, la lumière naturelle va vous aider.
  • Activité physique et sport, ont un excellent impact sur l’humeur à cause de la sécrétion d’hormones qu’ils provoquent en diminuant le stress, les changements d’humeur et l’anxiété, et ils aident à se sentir mieux. Contre la déprime saisonnière, le mieux est de faire de l’exercice à l’extérieur le matin, car on profite également des bienfaits de la lumière du jour.
  • Une alimentation saine et variée et des aliments riches en protéines telles les légumineuses sont à privilégier.
  • Un sommeil stable et régulier est nécessaire, sans pour autant augmenter sa durée

Comment traiter ?

Il existe une thérapie spécifique à la dépression saisonnière : La luminothérapie. Elle consiste à exposer sa peau et ses yeux à une lumière fournie par des lampes spéciales et dont la nature est proche de celle du soleil. Cela permet ainsi de lutter contre la diminution hivernale de la lumière naturelle. Des études suggèrent que des périodes d’exposition d’environ 30 minutes chaque matin suffisent.

Mais, lorsque les symptômes de la déprime saisonnière sont accentués, durables et accompagnés des symptômes de la dépression, il est conseillé de consulter un psychologue.

Ces conseils ne se substituent pas à une consultation médicale. En cas de doutes, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

[i] http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=depression_saisonniere_pm

[ii] http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/ps_2560_depression_saison.htm

Commentaire

commentaire

À propos de l'auteur

Mouna Bahtit

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire