International

Emmanuel Macron: Un opportuniste à l’Élysée?

Image: ukranews.com
Image: ukranews.com

À un mois et demi des élections présidentielles françaises, un scénario totalement inattendu est en train de ce dessiner. Alors que la victoire du candidat de la droite traditionnelle François Fillon semblait acquise il y a à peine deux mois, le Penelope-Gate le renvoie désormais à la troisième place. Le Canard Enchaîné avait révélé en effet que l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy s’était arrangé pour que son épouse galloise soit grassement payée à titre d’assistante parlementaire, histoire de se prémunir contre les soubresauts de la politique si jamais le vent venait à souffler dans la mauvaise direction. Conséquence directe de ce scandale, c’est Emmanuel Macron, l’ancien  ministre de l’Économie de François Hollande qui profite grandement de la situation.

Si les sondages d’aujourd’hui venaient à se concrétiser, nous obtiendrions donc une finale Macron-Le Pen, avec de bonnes possibilités pour le premier de devenir le futur Président de la République. Le fondateur du mouvement En Marche!, 39 ans peine pourrait donc bel et et bien arracher la magistrature suprême début mai. Pour pas mal d’observateurs, ce brillant technocrate est l’incarnation même du politicien opportuniste qui ne s’embarrasse d’aucun scrupule pour parvenir à ses fins. Officiellement, il est affilié à la gauche libérale, mais il se garde de plus en plus de le crier sur les toits. Il se considère aujourd’hui ‘ candidats de tous les français indépendamment de leur penchant politique’. Une formule qui fait forcément recette… en attendant l’épreuve de la réalité.

Un discours qui séduit, mais…

Crédité par tous les instituts de sondage d’une victoire à 60 contre 40% au deuxième tour contre Marine Le Pen, Emmanuel Macron cherche d’abord à faire le plein auprès de l’électorat le moins susceptible de voter pour l’extrême-droite. C’est ce qui explique sa sortie sur le ‘ crime contre l’humanité’ que représente à ses yeux la période coloniale en Algérie, et autres gracieusetés promises aux ‘ plus démunis’. Autant dire qu’il est le candidat des plus vulnérables et le candidat des minorités contre la candidate de ‘ La France qui travaille’. Belle opposition!

Prenons le cas de la communauté maghrébine de France par exemple et dont le nombre dépasse les trois millions toutes générations confondues. Il s’agit de répondre à des attentes énormes là où la droite et la gauche ont échoué depuis la fin des années 1940, point de départ de l’immigration massive. Le dossier le plus titanesque réside dans la réalité qui prévaut dans les banlieues où la situation est explosive: Insécurité, trafic de drogue, récupération islamiste, écoles en faillite…Voilà ce que plusieurs dizaines d’années de politique de l’autruche ont entrainé. Et au sommet de ce défi, réside la question du profilage racial à l’emploi, point sombre qui ne fait qu’exacerber les rancœurs. Il paraît assez douteux qu’Emmanuel Macron réalise des miracles à ce niveau dans un contexte de déclin accéléré traduit par des délocalisations massives, un climat d’affaire morose et une croissance au ralenti.

Pour l’instant, les formules du fondateur du mouvement En Marche! font mouche et séduisent une bonne partie des français déçus tant par la droite que par la gauche. Saura-t-il, lui qui a été ministre de l’Économie trouver la recette magique pour réussir là où tous les présidents ont échoué… à supposer qu’il soit élu? Toute la question est là. C’est juste que les Français aujourd’hui ont besoin d’y croire… sans y croire vraiment.

 

À propos de l'auteur

Harakat Ismail

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire