Sociéte

Enceinte de… neuf ans! Des balivernes pour crédules

Image: Guillaume Darengosse
Image: Guillaume Darengosse

Un événement fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines: Une femme marocaine prétend être enceinte depuis neuf ans. Les vidéastes improvisés en ont fait leurs choux gras et les spéculations entre les spécialistes de la Roqiya (traitement par les versets coraniques) ont fait monter les enchères sur ce phénomène de société. Les vidéos exhibant sa supposée grossesse inondent le net et ses discours incohérents oscillent entre une demande de charité au Souverain ainsi qu’à la population et des messages rocambolesques dont le plus flagrant étant les pouvoirs surnaturels du présumé fœtus, sorti de son ventre pour lui parler. Un vrai phénomène de foire virtuelle qui s’est propagé comme une traînée de poudre.

L’enfant imaginaire

La dame, originaire de la ville d’Azrou et mère de deux jumelles aujourd’hui âgées de 17 ans, aurait été enceinte d’un garçon. Sa grossesse se serait interrompue au bout de 7 mois mais dans sa tête, comme l’expliquent ceux qui l’ont auscultée, elle l’était toujours après la perte du fœtus. Et voilà qu’un autre genre de spécialistes se prononce sur le sujet, ceux de la Roqyia. Ils affirment à l’unanimité que la dame abrite un djinn dans le ventre. Ils finissent par la convaincre de la guérir et se déplacent en masse chez elle pour une présentation filmée. Sauf que la poule censée pondre des œufs en or n’a rien pondu du tout, au grand dam de ces messieurs. Maintenant que la thèse du djinn est réfutée, les thérapeutes par Roqyia commencent à reconsidérer l’hypothèse de l’imaginaire…

Le plus scandaleux dans tout cela est la tournure qu’a pris un simple fait divers qu’un esprit sain attribuerait d’emblée à un problème médical et qui est considéré, par la force des choses, comme un miracle divin. Existe-il encore des miracles ? Une femme peut-elle porter un fœtus dans son ventre plus que neuf, voire dix mois ? Depuis quand les fœtus sortent du ventre de leur génitrice pour livrer un message et retourner à leur matrice douillette ? Qu’entend cette femme, assise dans son salon joliment meublé, par aide financière et dans quelle mesure cette aide va la libérer du poids de son ventre protubérant ? Surtout que des médecins ont proposé de l’ausculter gratuitement ?

C’est un peu la faute à la médiatisation de ce phénomène qui se moque éperdument des esprits crédules qui gobent sans se poser de questions de telles sornettes au XXIe siècle. C’est se moquer de l’intelligence humaine que d’exposer une histoire à dormir debout, une histoire à démêler à coups de thérapie psychiatrique qui évoque, elle, la théorie du ragged, ou « l’enfant endormi » qui relève « d’un processus inconscient et [qui] se rattachent aux désirs refoulés en lien avec une grossesse attendue et imaginée » selon la vision psychanalytique.

A-t-on affaire à un imposteur ? A un trouble mental ? Un petit détour en psychiatrie pourrait apporter une réponse à une affaire qui risque de ne jamais avoir d’aboutissant…

Commentaire

commentaire

À propos de l'auteur

Mouna Achiri

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire