Sociéte

Journée mondiale du diabète: La valse des chiffres

Image: Twitter
Image: Twitter

Par: Dr Mona Bahtit, Md, M.Sc. Adm, CCRP

Des chiffres étourdissants

Toutes les six secondes une personne meurt de diabète dans le monde. Selon, l’OMS, les cas de diabète dans le monde a quadruplé de 1990 à 2016. 442 millions d’adultes souffrent de diabète dans le monde, soit une personne sur 11 [i]

Au Maroc, le diabète provoque plus de 24.000 décès par an. Entre 2011 et 2015 le nombre de diabétiques est passé de 1,5 million d’individus à plus de 2 millions, âgés de 20 ans et plus, soit 25% de plus en 5 ans[ii]. Le Maroc fait partie des pays africains les plus touchés par le diabète précise la Fédération internationale du diabète et que 41,2% des patients diabétiques ne sont pas diagnostiqués, soit environ 688.200 personnes âgées de 20 à 79 ans[iii]

En Algérie, 1,8 million de personnes atteintes de diabète.Ce taux atteint 12% de la population, a-t-on appris samedi 11 novembre auprès  du président de la Fédération algérienne des associations des diabétiques, soit plus de 4,5 millions de personnes. En outre, plus de 10.000 enfants scolarisés de moins de 15 ans sont diabétiques.[iv]

En Tunisie, le diabète est responsable d’environ 10% des décès. Le nombre des diabétiques est estimé actuellement à environ 1,1 million, dont la majorité n’est pas diagnostiquée, a affirmé jeudi Mohamed Abid, président de la société tunisienne d’endocrinologie, diabète et malades métaboliques [v]

Plus de 830 000 Québécois vivent avec le diabète, soit plus de 10 % de la population. De ce nombre, environ 250 000 ne le savent pas[vi].

Pourquoi ces chiffres explosifs ?

Le nombre de personnes atteintes de diabète augmente rapidement pour plusieurs raisons : le vieillissement de la population, le changement des modes de vie (alimentation, sédentarité, obésité) et l’amélioration des traitements et de l’espérance de vie avec un diabète.

Au Maghreb, selon l’OMS, c’est surtout l’épidémie d’obésité et la sédentarité qui en sont les principaux facteurs !

Mais au fait, c’est quoi le diabète ?

C’est un dérèglement de la glycémie (glucose/sucre dans le sang). On parle de diabète quand le taux de glucose est supérieur à 1,26 gramme par litre de sang, à jeun.

En temps normal, la glycémie est régulée par l’insuline, une hormone produite par le pancréas. L’insuline capte le sucre dans le sang et s’en sert pour produire de l’énergie ou le stocke.

Il existe 3 types de diabètes :

  • Diabète de type 1, maladie auto-immune qui apparaît en général avant 30 ans et où le pancréas ne fabrique plus suffisamment d’insuline. Les malades doivent alors s’injecter de l’insuline.
  • Diabète de type 2, qui résulte de facteurs génétiques et d’une alimentation déséquilibrée, où l’insuline ne remplit plus son rôle régulateur. C’est le plus fréquentdu diabète et touche 90 % des diabétiques. Les malades doivent suivre un régime et à faire du sport. Des médicaments peuvent aussi être prescrits.
  • Diabète gestationnel, qui touche les femmes enceintes et disparaît après l’accouchement.Très important, les femmes atteintes de diabète ont plus de difficulté à concevoir et si la maladie est mal contrôlée pendant la grossesse, elle peut donner des complications chez la mère et chez le bébé. Presque une naissance sur sept est affectée par le diabète gestationnel, et la plupart desfemmes atteintes ne le savent même pas et elles développent des complications lors de leur grossesse.

Dépistage et traitement

On peut dépister le diabètetrèstôtgrâce à un test sanguin peu coûteux.

On doit faire un dépistage à tous les 3 ans chez les personnes de 40 ans etplus et chez celles qui ont un risque élevé et un dépistage plus tôt et/ou plus souvent enprésence de facteurs de risque.

Quant au traitement du diabète, il impose d’avoir un régime alimentaire sain, de pratiquer une activité physique ainsi que de réduire sa glycémie et les autres facteurs de risque de lésion des vaisseaux sanguins. L’arrêt du tabac est également important pour éviter plus de complications.

Ce qu’on sous-estime : la PRÉVENTION !

Le diabète est la première cause de cécité chez les adultes de moins de 65 ans, la première cause de dialyse ; et il est responsable de 50 % des amputations d’origine non-traumatique[vii]

Les recherches ont montré que des mesures simples modifiant le mode de vie pouvaient être efficaces pour prévenir ou retarder le diabète de type 2. Pour prévenir ce diabète et ses complications, les gens doivent :

  • Parvenir à un poids corporel santé et le maintenir ;
  • Être actif et faire de l’exercice physique, soit au moins 30 minutes par jour d’un exercice régulier d’intensité modérée. Une activité physique plus intense est nécessaire pour perdre du poids ;
  • Avoir un régime alimentaire équilibré et éviter le sucre et les graisses saturées ;
  • Arrêter le tabac car la cigarette augmente le risque de diabète et de maladies cardio-vasculaires.

Vivre avec le Diabète

Si vous êtes déjà diagnostiqué diabétique, demandez des informations sur l’autogestion de votre diabète lors de chaque visiteà votre médecin. Les conseils sont individualisés en fonction de votre type de diabète, de vos aptitudes, de votre motivation, etc.

  • Apprenez à manger sain et équilibré !Parmi les aliments les plus bénéfiques, on retrouve les fruits et légumes, le thé. Aussi, les antioxydants : Jusqu’à 27 % de risques en moins qu’une alimentation riche en antioxydants fait diminuer le risque de diabète. Des chercheurs ont suivi plus de 64 000 femmes sur 15 ans qui, au début de l’étude, étaient toutes indemnes du diabète et de maladie cardiovasculaire. Les scientifiques ont constaté que les femmes qui avaient l’alimentation la plus riche en antioxydants avaient un risque inférieur de 27 % de diabète de type 2 par rapport à celles qui en consommaient le moins[viii].
  • Faites de l’Activité physique ! Minimum de 150 minutes d’exercices aérobies par semaine plus des exercices contre résistance 2-3 fois par semaine.
  • Perdez du poids ! Perdre 5 à 10 % de son poids initial peut améliorer considérablement le contrôle de la glycémie et réduire le risque de maladies cardiovasculaires.
  • Respecter la médication qui vous est prescrite! (dose, horaire, fréquence)
  • Attention à l’Hypoglycémiesous insuline! Savoir la prévenir, la reconnaitre et la traiter rapidement
  • N’oubliez pas de prendre soins de vos pieds et de les inspecter quotidiennement. Et si vous êtesfumeurdemandé de l’aide pour arrêter!

Quant aux femmes en âge de procréer, discuter de vos plans de grossesse à chaque visite chez le médecin. Vos grossesses doivent être planifiées

Mona Bahtit, Md, M.Sc. Adm, CCRP

[i]http://www.who.int/diabetes/infographic/fr/

[ii]http://pharamster.over-blog.com/2016/04/les-derniers-chiffres-du-diabete-au-maroc.html

[iii]http://www.sante.gov.ma/Pages/Communiques.aspx?IDCom=266

[iv]http://www.radioalgerie.dz/news/fr/article/20161113/93931.html

[v]https://directinfo.webmanagercenter.com/2017/11/09/le-diabete-une-maladie-responsable-de-10-des-deces-en-tunisie/

[vi]Agence de la santé publique du Canada, 2015 et Institut national de santé publique du Québec, 2017

[vii]Agence de la santé publique du Canada, 2015 et Institut national de santé publique du Québec, 2017

[viii]https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00125-017-4489-7

Commentaire

commentaire

À propos de l'auteur

Espace MRE

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire