Divertissement

‘Lahnech’: La botte secrète de Driss Mrini

Image: Aujourd'hui.ma
Image: Aujourd'hui.ma

Avec « Lahnech », sorti en salles le 13 décembre dernier, Driss Mrini dévoile une nouvelle facette de son talent. Après la résistance face aux dérives du protectorat – Bamou- , le portrait d’une légende du foot – Larbi -, l’émotion et le drame humain – Aïda – , le réalisateur formé à Hambourg change totalement de registre. « Lahnech » a été conçu dans l’objectif de dérider le public et le tenir en haleine du premier clap jusqu’à la tombée de rideau. Un individu plutôt mythomane – Aziz Dadas – s’est mis en tête d’usurper l’identité d’un agent de police et de prendre très au sérieux son nouveau rôle, faisant fi du risque découlant de cette témérité. Ainsi, muni de la tenue complète d’un agent de la paix ordinaire, il a décidé de squatter un carrefour routier bien déterminé à partir duquel il allait leurrer tout un monde.

Les « exploits » du faux agent allaient évidemment finir par parvenir à la DGSN après moult dérapages et accusations de corruption. À cet effet, les services concernés ont décidé de confier à une Bouchra, officier de police, la mission de tisser un lien avec l’usurpateur en lui soutirant le maximum d’informations. La Centrale craignait en effet que le faux agent ne fasse partie d’une bande organisée et que derrière les aventures rocambolesques de cet individu se cache une affaire autrement plus inquiétante. Bouchra a réussi à merveille à lui délier sa langue mais s’est rapidement aperçue que Farid agissait pour son propre compte et que dans le fond, il s’agissait d’un individu qui avait passablement raté sa vie qui ne constituait pas vraiment une menace pour la société. Elle a fini par le prendre en pitié et des sentiments ont commencé à naître entre les deux personnages.

Pour Driss Lamrini, « Lahnech » est entre entres un hommage rendu à la femme policière marocaine et il a délibérément opté pour le registre comique et désopilant pour sensibiliser le public quant aux risques auquel tout agent est exposé. Le tout a donné lieu à un résultat concluant comme en témoigne l’engouement spectaculaire que la sortie en salles que « Aïda » a suscité.

Commentaire

commentaire

À propos de l'auteur

Espace MRE

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire