Maroc

Malika Mazan: « Tuez-moi tous ces arabes! »

Image: H24info
Image: H24info

C’est d’un véritable appel au meurtre, voire au génocide qu’il s’agit. Dans une vidéo mise en ligne récemment sur internet, la « militante » et « poète » Malika Mazan a appelé à la  » décapitation un à un des Arabes en Afrique du Nord, ce qui lui a valu une très justifiée visite de la police et une mise en détention provisoire dans l’attente d’être jugée. Dans sa vidéo, la « poète » – ses sorties frôlant la démence n’ont rien de poétiques – visait essentiellement à établir une sorte de parallèle entre les revendications du peuple kurde et celles des berbères. À cet effet, la pasionaria démente a averti que  » si les Arabes d’Iraq – en référence au gouvernement local – refusent l’indépendance du Kurdistan, nous les Berbères, les expulserons sans coup férir d’Afrique du Nord ». La relation de cause à effet? Aucune idée. Ce qui est certain, c’est que Malika Mazan ne rate aucune occasion pour s’illustrer.

L’esprit enfiévré de haine, la « militante » a poursuivi à l’adresse des « Arabes » du Maroc: « Nous allons vous bouter dehors exactement comme les chrétiens ont expulsé vos ancêtres de l’Andalousie ». Et pour que son projet soit couronné de succès, elle s’est déclarée disposée à « pactiser avec le diable ou Israël ». Soit, mais pour concrétiser un si noble projet, une question se pose: Par qui commencer? On aimerait volontiers lui donner un coup de main, mais il se trouve que sur un total de 35 millions d’habitants que compte le Maroc de Tanger à Lagouira, c’est bien le diable si 2 à 3% pourraient être considérés comme des « purs » et n’ayant jamais été « souillés » par le sang arabe. Autant dire que l’extermination promise par la poète démente commencerait par la population berbère elle-même. Autrement dit, cette sortie avait pour principal objectif de rappeler à son public – à supposer qu’elle en ait un- son existence. À moins qu’elle n’ait cherché délibérément son arrestation pour se faire passer pour une héroïne…

Vide intellectuel

Malika  Mazan est intellectuellement d’un vide insondable. Lorsque Mohammed Assid plaide la cause amazigh, il lui arrive à son tour de commettre bien des dérapages tant historiques qu’anthropologiques, mais que cela nous plaise ou pas, il demeure un intellectuel confirmé qui n’ira jamais jusqu’à appeler à l’épuration ethnique. Et en dépit de la relation intime que ces deux personnages ont pu entretenir et qui ne regarde évidemment qu’eux, Mohammed Assid devrait être le premier à condamner véhémentement de tels propos qui nous plongent en plein delirium. C’est que les paroles de Malika Mazan constituent une franche incitation à la haine, laquelle est justement étrangère aux mœurs de la population berbère du Maroc.

Mme Mazan, nous sommes convaincus que si jamais on prélevait un échantillon de votre ADN, Dieu seul sait ce qu’il révélerait. Chose certaine, il doit y avoir un joli pourcentage de ce sang arabe tant honni qui coule dans vos veines. C’est que voyez-vous, c’est ça le Maroc. Son emplacement géographique a constitué au cours de son histoire un terreau fertile pour le métissage des races, pratiquement depuis la première vague migratoire juive qui remonte à la destruction du deuxième Temple de Salomon vers l’an 70 du calendrier chrétien. Presque personne n’y a échappé et si vous vous estimez si fière d’être berbère, eh bien, les Arabes du Maroc ont parfaitement le droit d’être dans le même état d’esprit. Vous êtes peu de chose par rapport aux preuves irréfutables que vous semblez nier. Vous inspirez pitié.

 

À propos de l'auteur

Espace MRE

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire