Maroc

Sommet de l’Union africaine: Mise en oeuvre du retour du Maroc

Le favori à la présidence de la Commission de l'Union africaine, le Sénégalais Abdoulaye Bathily. Image: Dakaraktu
Le favori à la présidence de la Commission de l'Union africaine, le Sénégalais Abdoulaye Bathily. Image: Dakaraktu

La capitale éthiopienne Addis Abeba abrite à partir de demain dimanche 22 janvier le 28 ième sommet de l’Union africaine. Deux questions d’importance seront à l’ordre du jour: Le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle et l’élection d’un nouveau président de la Commission de l’Union africaine. Le Maroc qui compte sur l’appui fiable d’une quarantaine de pays entend parvenir à déloger la ‘ RASD’ qu’il ne reconnait évidemment pas et espère briser le puissant front algérien composé de l’Algérie justement, de l’Afrique du Sud et du Nigéria. À ce titre, l’activisme du Roi Mohammed VI dans toute la partie non francophone du continent a sérieusement ébranlé les appuis de l’Algérie, à commencer par le Nigéria qui est en train de remettre en question son soutien aveugle affiché au Polisario à l’instigation des généraux d’Alger. Pour le Maroc, le scénario idéal réside dans l’élection à la tête de l’Union africaine du candidat sénégalais Abdoulaye Bathily, donné favori aux côtés du tchadien Moussa Faki Muhammad

À propos de l'auteur

Espace MRE

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire