Divertissement

Virée chez l’Oncle Sam. 2ième partie

Image: interstude.com
Image: interstude.com

Dans cet État sans hiver qu’est la Floride, tout n’est que démesure. De Cap Canaveral jusqu’à Key West, l’idéal consiste à longer la route touristique A-1 donnant sur l’Atlantique et d’ignorer l’autoroute 95, peu divertissante. Détail saisissant: Sur plusieurs centaines de kilomètres, les complexes touristiques sont si nombreux, qu’on n’aperçoit pratiquement pas l’océan qui est pourtant à un jet de pierre. Le nom des stations balnéaires s’égrène et plus on s’enfonce vers le Sud et plus le luxe devient ostentatoire avec des complexes privés absolument inaccessibles aux portefeuilles pauvrement garnis.

À Palm Beach par exemple où nous sommes arrivés nuitamment,  tout le village touristique est éclairé sur une vingtaine de kilomètres comme un jeu vidéo. Le spectacle est d’une beauté à couper le souffle. Les résidences de luxe se succèdent à la vitesse V et, renseignement pris, la nuitée peu coûter dans les parages jusqu’à 15 000 $ US! Autant admirer de loin. Nous avons appris quelques jours plus tard que le président américain élu Donald Trump y était moins d’une semaine auparavant. Il y possède une sorte de bicoque que nous avons aperçue clairement sur la route côtière à Palm Beach et qui donne une idée précise sur le train de vie que peut mener un milliardaire. Nous avons aussi appris plus tard que c’est justement entre Palm Beach et Miami que l’on retrouve des palaces privés considérés parmi les plus chers de la planète. D’ailleurs, entre Miami et Fort Lauderdale, l’alignement des Yacht luxueux donne le vertige et invite clairement à la rêverie. De même que les véhicules de luxe à faire saliver un ado et la concentration des grandes marques de prêt-à-porter où toute femme BCBG digne de ce nom passerait volontiers un mois sans s’ennuyer aucunement.

Bienvenue chez les sauriens

Après cette overdose de bling bling, le voyageur a tout intérêt à découvrir un autre décor à des années-lumières de ce temple du luxe qu’est la côte floridienne. Ainsi, les Everglades offrent un dépaysement tout à fait exceptionnel. Si vous n’avez jamais aperçu un alligator dans son milieu naturel, vous allez certainement ressentir une montée d’adrénaline subite. Ainsi, que vous preniez l’autoroute 75 ou la route 41, dans les deux cas, seule une clôture vous séparerait alors de ces redoutables sauriens et il n’est pas rare du tout de les croiser à même la chaussée, au bon milieu d’un parcours de golfe ou même à l’intérieur d’une piscine comme certains résidents ont pu nous raconter. De quoi revenir chez soi avec le plein de sensations fortes. L’expérience est si exceptionnelle que plusieurs points d’observation ont été aménagés pour vous permettre de mieux admirer ces bêtes dont certaines peuvent mesurer 5 mètres. Il faut dire qu’au Maroc aussi, on retrouve plein de crocodiles…notamment dans l’imaginaire de M. Benkirane.

Entre Marco Island et Tampa, en passant par Naples, la nature est plus sauvage que sur la côte Est. Si sauvage que ce ne sont pas seulement les alligators qui sont omniprésents, mais également les lézards des tropiques, les maringouins et surtout des reptiles qui ne sont pas tous inoffensifs. Vous recherchez l’été à longueur d’année? Vous devriez alors en accepter certains dommages collatéraux. Sur la plage, les requins sont des habitués, et leur morsure, quand elle n’est pas mortelle laisse souvent des séquelles à vie. Et malheur à celui qui attenterait à la vie d’un animal sans raison! Quelques jours de prison agrémentés d’une amende salée vous feraient passer pour de bon l’envie de braconner. Sur le chemin du retour au Québec, on se souvient subitement des tuques et des mitaines entre la Caroline du Sud et la Caroline du Nord, à presque 800 kilomètres de Jacksonville. Les quatre saisons reprennent alors leurs droits, et ce n’est pas si mal!

Commentaire

commentaire

À propos de l'auteur

Harakat Ismail

Ajouter un commentaire

Cliquer pour envoyer un commentaire